Enfant

Quand proposer un doudou ?

Le doudou est un accessoire qui joue un rôle important dans le développement psychoactif d’un enfant. À défaut d’avoir un doudou, les enfants pourront s’attacher à d’autres accessoires de leur environnement direct. Pour que le doudou joue son rôle, il faut qu’il soit offert à l’enfant à une période précise de sa vie. On vous dit tout dans cet article.

Quel est le rôle d’un doudou ?

La possession d’un doudou ou d’une peluche a de nombreux avantages pour un enfant. C’est un accessoire qui le réconforte lors de l’absence de ses parents. Il s’agit d’un jouet auquel il va s’habituer très rapidement s’il l’adopte. Pendant que ses parents sont absents, le doudou occupe son esprit lui faisant oublier qu’il est seul. Il peut donc attendre leur retour sans déprimer.

Lire également : Où acheter piscine pour enfant ?

C’est un jouet qui permet également à l’enfant de gagner en autonomie. Le doudou est un accessoire de transition en ce sens qu’il permet à l’enfant de se départir de sa relation fusionnelle avec ses parents pour ensuite gagner en autonomie. Ils l’habituent donc à rester seul. Comme vous l’auriez remarqué, le doudou participe au développement de votre bout de chou.

Doudou pour enfant : quand l’offrir ?

Bien qu’il s’agisse d’un accessoire aux multiples avantages, son utilisation ne prendra réellement son sens qu’à partir d’un certain âge de l’enfant. Les enfants s’attachent à un doudou à partir de leur 8mois. C’est à cet âge qu’apparaît l’angoisse de séparation, une étape importante dans le processus de développement de votre nourrisson.

A voir aussi : Gestion efficace des conflits entre frères et sœurs pour une cohabitation harmonieuse

En effet, à cet âge, ce dernier se rend compte qu’il est une personne distincte de ses parents. Avec l’angoisse de la séparation, les enfants commencent à faire la part des choses. Ils peuvent donc distinguer les différents visages qu’ils voient.

À cet âge, ils ont une peur permanente d’être abandonnés. C’est donc le moment idéal pour leur offrir un doudou. Par ailleurs, tous les enfants n’acceptent pas les doudous. Si c’est le cas du vôtre, il ne sera donc pas utile de l’y obliger. Selon les statistiques, 5 enfants sur 10 s’en passent.

Faut-il retirer le doudou à son enfant ?

Dans la plupart des cas, il ne sera pas nécessaire de retirer le doudou à votre enfant. Il le fera de lui-même lorsqu’il pourra exprimer librement ses pensées. À partir de 3 ans, les enfants se détachent de leur doudou, car ils peuvent dorénavant se rassurer sans celui-ci.

Cela peut aussi durer jusqu’à l’âge de 6 ans. Lorsque le petit développe une dépendance, il ne faudra pas lui arracher le doudou brusquement. Il suffit d’aménager un endroit où il pourra le déposer. Un endroit qui échappe à son angle de vision quand il voudra aller au lit ou s’amuser avec d’autres enfants.

Comment choisir le bon doudou pour son enfant ?

Le choix du doudou à offrir à son enfant peut sembler anodin, mais il ne faut pas le prendre à la légère. Voici quelques critères pour vous aider dans cette démarche :

La texture : Le toucher est un sens très important chez les enfants. Il faut choisir un tissu doux et agréable au toucher.

La taille : Le doudou doit être suffisamment petit pour que l’enfant puisse facilement le manipuler, mais assez grand pour qu’il puisse s’y accrocher et s’y blottir.

L’apparence : Les enfants sont souvent attirés par les couleurs vives et les motifs rigolos. Il faut respecter leurs goûts personnels.

L’hygiène : Si possible, choisissez un doudou qui se lave facilement en machine ou qui peut être lavé régulièrement à la main sans perdre sa forme ni sa couleur.

N’hésitez pas à proposer plusieurs options de doudous différents avant de trouver celui qui plaira le plus à votre enfant. Rappelez-vous que ce petit objet sera son compagnon durant des années et qu’il aura une place importante dans sa vie quotidienne.

Les conséquences de l’absence de doudou chez l’enfant

Il n’est pas rare de voir des enfants traîner leur doudou partout avec eux, que ce soit à la crèche, chez la nounou ou encore à l’école maternelle. Mais qu’arrive-t-il lorsque le doudou est perdu ou oublié ? Les conséquences peuvent être multiples et varient selon les individus.

Il faut savoir que le doudou représente bien plus qu’un simple objet pour l’enfant. Il peut avoir une fonction apaisante et sécurisante, en lui fournissant une source de réconfort dans les moments difficiles. Le fait de ne plus avoir son doudou peut donc entraîner un sentiment d’insécurité chez certains enfants.

L’enfant peut aussi développer un comportement anxieux lorsqu’il ne trouve pas son compagnon préféré. La perte du doudou peut provoquer une véritable détresse émotionnelle chez certains enfants qui ressentent alors un vide affectif difficilement comblable.

Il faut souligner que la dépendance excessive au doudou peut parfois retarder certains développements sociaux chez l’enfant. Par exemple, si dès le plus jeune âge on apprend à l’enfant à se servir du seul objet inanimé comme support affectif principal sans chercher ailleurs pour combler ses besoins émotionnels diversifiés (sociaux), cela pourrait limiter son potentiel pour développer des liens sociaux significatifs avec sa famille et ses amis proches.

Ces effets négatifs sont loin de concerner tous les enfants : chacun a sa propre façon de vivre sa relation au doudou. Certains enfants pourront très bien se passer de leur compagnon en peluche, alors que pour d’autres, il sera indispensable à leur épanouissement personnel.

Il faut prendre en compte le lien affectif qui unit l’enfant et son doudou avant de décider s’il faut retirer ce dernier ou non.

Comment aider son enfant à se séparer de son doudou ?

Si le doudou peut être un allié pour l’enfant, il peut aussi devenir une source de problèmes et créer des situations difficiles. Vous devez aider leur petit bout à s’en séparer.

Premièrement, vous ne devez pas forcer la séparation du doudou chez l’enfant. Cette transition doit se faire progressivement pour que l’enfant puisse s’adapter en douceur sans ressentir un grand vide affectif ou pire encore, vivre un sentiment d’abandon.

Le parent peut ainsi commencer par limiter le temps passé avec le doudou en limitant les occasions où il sera présent telles que lors des sorties ou pendant les activités ludiques comme les jeux extérieurs ou intérieurs. Les moments calmes tels que la lecture sont souvent propices à des échanges plus posés entre parents et enfants qui pourront permettre aux deux parties de partager leurs sentiments sur ce sujet délicat.

Dans ces instants privilégiés de connexion parent-enfant, celui-ci peut expliquer calmement pourquoi son enfant doit apprendre à se passer du compagnon pelucheux. C’est alors qu’il devient maintenant ‘grand’, qu’il aura bientôt besoin plutôt de communiquer avec ses proches pour exprimer ses besoins, etc.

Je vous conseille vivement de ne jamais jeter ou donner le doudou sans prévenir l’enfant. Même si vous devez proposer une alternative à l’enfant : ‘D’accord, on va ranger ton doudou pour quelque temps mais tu peux prendre cette peluche à la place’. Cela permettra à l’enfant de se réconforter avec un autre objet en attendant que la séparation avec son doudou soit complètement acceptée.

Vous devez faire preuve de patience et être compréhensifs vis-à-vis des besoins émotionnels de leur enfant car chaque enfant a sa propre relation au doudou.

Les alternatives au doudou pour rassurer son enfant

Même si le doudou est souvent considéré comme l’outil principal pour rassurer un enfant, il existe différentes alternatives qui peuvent être tout aussi efficaces. Voici quelques exemples de solutions à proposer aux parents.

Vous pouvez recommander la médaille ou la photo souvenir. Ces objets ont une grande valeur sentimentale pour les enfants et leur permettent de garder près d’eux une image rassurante de leurs proches même s’ils ne sont pas physiquement présents. Les parents peuvent choisir des bijoux personnalisés avec une petite photo ou encore faire imprimer sur du textile l’image choisie par leur enfant.

Les peluches sensorielles ou les couvertures douces au toucher sont aussi des options à envisager car elles procurent aussi du confort tactile à l’enfant comme le ferait un câlin.

Un livre favori peut aussi avoir un effet apaisant sur certains enfants en leur offrant distraction et réconfort quand ils en ont besoin.

La méthode Montessori préconise l’utilisation d’un objet transitionnel appelé ‘trousseau’ : il s’agit simplement d’un petit sac contenant différents objets que l’enfant peut transporter partout avec lui (un bracelet qu’il aime toucher, un porte-clés …). Ce ‘super-doudou’ personnalisable donne alors plus de choix à l’enfant tout en lui apprenant comment se sentir bien seul sans ressentir le manque affectif du compagnon pelucheux unique et indissociable.

Il n’existe pas de solution universelle pour consoler son enfant, mais ces astuces peuvent aider les parents dans cette mission importante.

Articles similaires